LA PAIX

La Conférence internationale sur les femmes et la paix (Women for Peace International) s'est tenue à Genève, du 22 au 24 novembre 2004, dans les locaux du Bureau international du travail (BIT). Elle a réuni 350 personnes parmi lesquelles des représentantes des associations féminines qui veulent mettre sur pied un plan d'action dans les 5 ans à venir pour défendre la paix dans leur pays et dans le monde et pour rechercher des moyens d'oeuvrer en faveur de la prévention de la violence contre les femmes et pour la consolidation de la paix, en mettant en évidence les initiatives prises au niveau local. La conférence était présidée par Micheline Calmy-Rey, ministre suisse des Affaires étrangères, et par Suzanne Moubarak, épouse du président égyptien et fondatrice de la Fondation Suzanne Moubarak.


l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques

Traité de Non Prolifération Nucléaire

Les armes de destruction massive ;


L'ONG "Coalition pour mettre fin à l'utilisation d'enfants soldats" (Coalition to stop the use of childsoldiers) a publié mercredi un rapport qui révèle que "de nombreux groupes armés politiques dans la plupart des régions du monde ont continué à recruter des enfants, à les forcer à combattre, à les entraîner à se servir d'armes, et à les soumettre à des violences, des travaux forcés et d'autres formes d'exploitation". L'ONG qui a étudié la situation des enfants âgés de moins de 18 ans dans plus de 20 pays et territoires en proie à des conflits armés, indique qu'entre 2001 et 2004, des enfants étaient impliqués dans des conflits armés dans les pays suivants : Afghanistan, Angola, Burundi, Colombie, RDC, Guinée, Inde, Irak, Côte d'Ivoire, Israël et Territoires palestiniens, Indonésie, Libéria, Birmanie, Népal, Philippines, Russie, Rwanda, Sri Lanka, Somalie, Soudan et Ouganda" ajoutant que "des gouvernements ont eu recours à des enfants soldats au Burundi, Libéria, Rwanda, Soudan et en RDC, Guinée, Côte d'Ivoire, Birmanie et Etats-Unis".